Cirque avec des eurodéputés croates

La visite de députés européens croates à Mostar et au Parlement national croate au début de la semaine dernière, exprimant leur inquiétude face à la situation politique, soulignant la privation du droit de vote des Croates dans le pays et annonçant une aide à la stabilisation de la situation, est une bizarrerie unique dans l’histoire générale de la politique moderne et de la démocratie en Europe. Tout d’abord, à cause de l’une des députées, Zeljana Zovko, dont la déclaration spectaculaire mérite donc d’être citée intégralement : « Nous avons pour mission de déterminer l’ensemble du contexte de la situation actuelle en Bosnie-Herzégovine, en ce qui concerne les amendements à la loi électorale, et ce que nous, en tant que représentants du HDZ de la République de Croatie et membres du Parlement européen, pouvons faire pour remédier à cette situation préoccupante, l’expliquer à nos collègues du Parlement européen, mais nous sommes également ici pour répondre aux questions du public de la BiH sur ce qui est fait au Parlement européen pour que la BiH se stabilise et devient la candidate à l’adhésion »

La visite de députés européens croates au Parlement national croate soulignant la privation du droit de vote des Croates dans le pays est une bizarrerie unique dans l’histoire générale de la politique moderne et de la démocratie en Europe

Ainsi, Željana Zovko, qui, comme elle l’indique dans sa biographie officielle sur le site Internet du Parlement européen, a exercé les fonctions et fonctions suivantes : chef de cabinet du membre croate de la présidence de Bosnie-Herzégovine, conseillère en politique étrangère auprès du Conseil des ministres de Bosnie-Herzégovine, Représentant permanent de la Bosnie-Herzégovine auprès de l’Organisation mondiale du tourisme auprès du FIDA, de la FAO, du PAM, conseiller en politique étrangère auprès du Premier ministre, ambassadeur en Espagne ; représentant permanent auprès de l’Organisation mondiale du tourisme; ambassadeur non résidents au Maroc, ambassadeur en France ; Représentant permanent auprès de l’UNESCO ; ambassadeurs non-résidents en Algérie, à Monaco, en Andorre et en Tunisie, chefs de cabinet du membre croate de la présidence, associé aux relations publiques – bureau du membre croate de la présidence de BiH et couronne de tout l’ambassadeur de BiH en République italienne et ambassadeur permanent non-résidents à Malte et à Saint-Marin qu’elle a quittés pour devenir membre du Parlement européen depuis la Croatie, elle vient en Bosnie-Herzégovine pour déterminer « tout le contexte de la situation actuelle en BiH ».

C’est un scénario que même les Monty Python n’auraient pas deviné, et la chose la plus amusante dans toute l’histoire est que Zovko elle-même ne se rend pas compte que sa carrière réfute de la manière la plus convaincante les affirmations sur la mise en danger des Croates en Bosnie-Herzégovine et souligne le bizarrerie de la situation.

Nous pouvons maintenant discuter de la politique de la Croatie, qui a décidé d’accorder la citoyenneté à tous ceux qui se sentent et se déclarent croates, après quoi, logiquement, pratiquement tous les Croates de Bosnie-Herzégovine ont décidé de prendre la citoyenneté croate. Principalement parce que le passeport croate leur offre de nombreux avantages objectifs. Mais il est d’autant plus, du moins maladroit, sinon indécent, de parler de privation par rapport aux autres.

De plus, le fait qu’une bonne partie de la population qui n’a jamais quitté la Bosnie-Herzégovine, n’étant pas la diaspora croate non plus, vote aux élections croates est essentiellement indécent. Et pas pour la raison qu’elles affectent vraiment le résultat final des élections, parce que ce n’est tout simplement pas vrai, et cela ne s’est jamais produit, malgré la croyance répandue dans le public libéral de gauche qui méprise les gens de BiH. C’est impoli parce qu’il n’est pas acceptable de voter aux élections dans un autre pays sans ressentir les conséquences de son propre choix.

Le fait que Dragan Covic, en tant que membre de la présidence de Bosnie-Herzégovine, ait voté aux élections pour le président croate afin que tout le monde le voie est non seulement indécent mais aussi bizarre au-delà de toute mesure. Mais même le cas unique du président d’un pays votant à l’élection du président d’un autre pays, avec qui il devrait négocier demain pour protéger les intérêts du pays qu’il préside, bien que immémorial, est incomparable au cas de Zeljana Zovko.

C’est un scénario que même les Monty Python n’auraient pas deviné, et la chose la plus amusante dans toute l’histoire est que Zovko elle-même ne se rend pas compte que sa carrière réfute de la manière la plus convaincante les affirmations sur la mise en danger des Croates en Bosnie-Herzégovine et souligne le bizarrerie de la situation.

À savoir, il n’est ni interdit ni rare d’avoir une double nationalité. Or, au sens politique et diplomatique, il est inconcevable qu’un homme ait une fonction politique sérieuse dans laquelle il représente un pays, puis du jour au lendemain il décide de changer de loyauté et de représenter un autre pays. C’est la raison pour laquelle les États-Unis ont rejeté la proposition de Karamarko selon laquelle Ivo Banac, qui était également citoyen américain, serait l’ambassadeur de Croatie à Washington, car vous ne pouvez pas avoir une double loyauté en diplomatie.

D’où le cas de Željana Zovko, qui quitte le poste d’ambassadrice de Bosnie-Herzégovine en Italie pour devenir députée européenne croate, pour venir maintenant dans son propre pays dans lequel elle a passé toute sa vie, se familiariser avec la situation politique est un cas unique, excellent pour la recherche en sciences politiques. Et en même temps une affaire qui témoigne de façon éclatante des raisons de la méfiance à l’égard de la politique du HDZ en Bosnie-Herzégovine. C’est assez surréaliste que ce n’est pas clair pour Zovko elle-même, ainsi que pour tous ceux qui lui ont permis de faire ce tour, que ce soit non seulement impoli, mais aussi que ce ne soit pas intelligent du tout.

Dragan Markovina

Source : Cirque avec des eurodéputés croates